Société, hitoire et future


Dès ma jeunesse, j'ai observé le monde avec des lunettes que la sagesse de mes professeurs mon confectionné; j'ai eu de la chance d'avoir reçu cette éducation, que si bien ne me libéré ou moins me permet de comprendre pour quoi je suis esclave du pouvoir et la publicité.

Accueil | Profil | Mon itinéraire | Livre d'or | Album photos | Archives | Amis |


Publié le 28/09/2017, à 07:55 ,

Rebuts humains en augmentation

 

JOIGNY 28/09/2017

 

Élise Lucet et l'équipe de Cash Investigation on mis sur les projecteurs de l'opinion publique une réalité qui est vécu au quotidien pour touts ceux et celles qui pour des raisons hors sujet n'auraient pas réussi à obtenir un diplôme en face avec des débouchés bien rémunérés:

 

Aujourd'hui 

 

Dans la plus part des pays antan dit développés; les emplois pénibles sont le lot quotidien d'un segment de la population discriminée. En général celles et ceux qui pour ségrégation systématique (nom de famille, couleur de peau, échec scolaire, quartier ou adresse) sont forcés à prendre les emplois ou vivre ou pire des aides sociales.

 

Pour quoi

 

Parce que la concurrence et le dumping, programmé dans le cadre de la mondialisation (délocalisation de là production), poussent des législations divergentes à chercher par le biais de rationalisation des coûts à produire au plus bas.

 

La double peine 

 

Laurent Garrouste (alors qu'il été médecin du travail vers Montpellier si ma mémoire est bonne) avec fait sonner l'alerte déjà il y a une bonne dizaine d'années. Dont ce n'est pas nouveau.

 

La législation reste une passoire qui est détournée par des patrons sans état d'âme, qui en fait produisent des handicapés. Des pauvres gens des strates sociaux précaires, obligés d'accepter n'importe quel poste pourvu qu'il apporte un salaire.

 

Qui dit précaire dit méconnaissance des lois les plus basiques, coïncident avec absence ou déficience de syndicat dans les entreprises, absence ou inefficacité du CHSCT, un cocktail explosive pour produire des handicapés.

 

Double peine puisque d'abord les précaires pour la plus part en mission intérimaire; de par l'absence en maladie se voient suspendre la mission. Puis en règle général pour nombre d'entre eux c'est par fois trop tard, déclarés intacte c'est la perte de la santé et de l'emploi. Le pourcentage de reclassements étant dérisoire vis à vis du nombre de personnes déjà avec des TMS. 

 

Dans un sujet j'avais donc inscrit un titre en apparence scandaleux mais en théorie très proche de la réalité: ..."nous sommes dans une société de production croissante de rebuts humains"...


{ 0 commentaires } { Lien permanent }
Mots clefs :

Cronique d'un divorce programmé

Publié le 5/09/2016, à 03:44 , Joigny

Avilissement et atteinte à l'intégrité physique et mental d'un être humain

 

Nous sommes face à un cas de vulnérabilité inaliénable, malgré quoi les parents, les proches, et la société en générale, aura forcé la situation, poussé jusqu'au but de l'absurde une situation:

 

Par simple pitié, par simple indifférence, et surtout par méconnaissance, des parents et de la famille, un problème simple à la base de tûtelé devienne un divorce difficile, où des enfants en base âge, sont obligés de supporter l’indicible.

 

Là où un jours, un esprit sournois, manipulateur et moyennement intelligent à réussi à s’épanouir, pour un temps; il fallait s'y atteindre que de toutes manière dans la pénurie et la détresse, périclitent inexorablement.

 

C'est une fin inéluctable, non pas une chose du destin, non pas une catastrophe imprévue, mais le déroulement programmé de la fin d'une histoire.

 

Nous serions alors devant si non la préméditation, difficile à prouver, au moins la fin d'un projet mal conçu à l'origine, si sensé nous avec un brin d'intelligence nous pourrions considérer qu'il y a un projet. Puisque les conditions étaient toutes réunies du départ pour un échec.

 

Nous avons donc la prétention de préméditation, et là, nous avons un échec dans un projet, et pas le moindre, celui du mariage, avec à la clé quatre enfants; il faut avouer que cela exige un plaidoyer solide:

 

Mais en effet il n'y a pas besoin d'autant, au départ un jeune homme en qui est décelé vers 19 ans (en 1996) le besoin impératif d'un tutorat, très irascible, incapable d'écouter des conseils, incapable de gérer sont revenu, (il n'aurait jamais cherché à savoir si une dépense quelque soit le montant pouvais dépasser l'argent disponible dans sont compte bancaire) incapacité à terminer un projet de CAP de soudure, avec une éducation déjà marginale, puisque au lieu du collège il a du passer plutôt par un centre de formation adapté aux handicapés à Auxerre.

 

Quant à la mère, il faut avouer qu'un niveau relatif à père, bien plus supérieur, capable donc de se projeter un peu plus loin. Trouve dans l'homme, très amoureux initialement, non pas de l'agressivité, mais le contraire, un niveau de soumission tel que le caractère de mademoiselle autoritaire violent prends vite fait le dessus dans l'ensemble de désistions du foyer. Seul les témoignages sincères, mais indispensables, pourraient étayer sans la moindre doute ou difficulté, cette personnalité qui au passage du temps, progresse en humiliation, en avilissement d'un marie, qui (les témoignages pourraient le démontrer) perd de manière lente, mais constante, même sont identité, perd l'amour de soit, l'envie d'être un exemple pour sa progéniture. Par cause de l'environnement, le traitement débordant de violence au départ juste verbale, mais avec le temps, cela devienne l'enfer, puisque les enfants grandissent, dans un environnement, où la mère dirige tout, et finalement le père, devienne un objet, au même titre qu'une serpillière ou un chien, cela ajouté à sont passé psychiatrique, à l'effet d'une bombe.

 

S’opère un procès de cumulation d’insatisfactions, où l'inhibition fini par créer le phénomène pression en augmentation, surviennent les tentatives ratés d'évasion par le biais de l'alcoolisme, sans doute que dans une telle dégradation de l’ambiance au foyer, la violence verbale laisse la porte ouverte à la violence physique, où un jour, cela fini par arrêt de travail suite à coups et blessures MUTUELLES, d'ailleurs les enfants auraient intervenu aussi contre le père, (voir procès verbale de gendarmerie)

 

Une fois de plus nous pouvons étayer le phénomène puisque malgré que l'homme encore amoureux, à limité le médecin dans l'observation, (il n'a pas voulu montrer les blessures en-dessous de la ceinture du pantalon d'après lui pour ne pas accabler sa femme) il a reçu quatre jours d'arrêt de travail, alors que l'épouse reçoit que deux. Je ne vais pas citer la teneur des mots de madame sachant cette différence; mais un professionnel de la justice, avocat, juge ou procurer, serait assez intelligent pour faire les constatations dans un dossier que comment tout dossier de divorce difficile comporte bien des zones d'ombre qui peuvent produire des effets très désastreux dans un jugement.

 

Le père dans cette affaire, est très loin d'être un saint, très loin d'être le père et le mari parfait, mais cela était connu d'avance, on ne s'inscrit pas dans une course de voitures de sport avec une deux chevaux. Maintenant, il sera hypocrite de vouloir charger la mule, d'ailleurs aux vus des nombreuses opportunités où madame aura tentait de dissimuler l'alcoolisme de monsieur. Des crises survenus à chaque fois qu'un problème pour minuscule qu'il soit se présente au couple. Puisque le passé psychiatrique, les traumatismes très graves et divers de l'enfance de monsieur, ajoutés à la mort tragique du frère vers 2000, peuvent encore aujourd'hui, produire un degré d'instabilité émotionnel dans monsieur qui le conduit à chercher dans l'alcool un faux refuge. Après la séparation en novembre 2014, le dossier psychiatrique de monsieur ne fait qu'affirmer une faiblesse de volonté déjà présente, la séparation ajoutant un échec de plus, voilà aujourd'hui un être humain, incompris, par touts, par ses parents, par les amis, par la société, sans doute un jugement aura lieu, mais la vérité et la justice, sans tenir compte de touts les faits, sera alors la grande absente.

 

Est-ce que la mère épouse, est une personne, aimable, gentille, plutôt discrète?

Est-ce que le père est une personne au discours aisé, la parole facile?

Est-ce que les personnes à charge d'un jugement peuvent une seconde analyser sans à priori les deux personnalités?

 

Peut-être un spécialiste en psychologie, un psychiatre pourra arriver à s’imprégner de la réalité d'un dossier qu'en apparence JUSTE EN APPARENCE, désigne un homme comment un véritable ogre, alors que c'est en effet ailleurs, plutôt dissimulé qu'il y a une personnalité nocive, voir néfaste pour l'entretien d'une vie de couple, où pourraient s’épanouir des enfants, vues les conditions du départ.

 

La justice, est plus qu'un concept, la justice est beaucoup plus qu'une scène de théâtre, ou des comédiens arrivaient à nous faire rêver. La justice est la science qui permet de juger au plus proche de la vérité les faits. Pour administrer dans un tribunal de la meilleure manière des dossier à fin de discerner entre le vraie et le faux.

 

Affaire de divorce entre monsieur Jean Juany Legros époux de madame Flora Magaly Legros (née Mercier)

 

Fait à Joigny le lundi 5 septembre 2016 par Nestor Elias RAMIREZ JIMENEZ (études de l'Institut Technique Industriel à Cartago et de l'Université Technologique à Péreira en Colombie)

 

http://actualite.forumpro.fr/t60p165-economie-politique-et-subvention#1714

Sur facebook:

https://www.facebook.com/nestorelias.ramirezjimenez

 

Sur Youtube:


https://www.youtube.com/watch?v=W99hkixKc2I

 

 

 


{ 0 commentaires } { Lien permanent }
Mots clefs :

Nadine Morano toujours commère

Publié le 18/05/2012, à 01:01 , , dansACTUALITE POLITIQUE

Des critiques qui tombent à plat

DANS LES NOUVEL OBSERVATEUR très pertinent sujet Par Bruno Roger-Petit
Chroniqueur politique

 

Au niveau de la forme, à l'exemple des premiers pas présidentiels de François Hollande depuis le 6 mai et de la sobriété de la journée d'investiture, cette fondatrice journée du gouvernement Ayrault s'est inscrit en contre-point de la naissance du gouvernement Fillon 2007.

 

Pas de pose glamour dans la cour de l’Élysée, pas de "pipolerie" affichée, pas d'exhibition intempestive en mode haute couture, pas d'ostentation dans l'usage des véhicules républicains, pas de confiscation joussive des Palais de la République au profit des familles des uns et des autres...

 

Au contraire, ce fut à qui s'afficherait le plus rigoureux, le plus sobre, le plus pénétré des devoirs de sa charge, entre modestie et humilité, le tout couronné par l'apparition d'une charte de déontologie des ministres et la baisse du traitement des intéressés.

 

Du coup, les attaques de l'opposition, dont Nadine Morano a offert un joli pot-pourri sur RTL, tombent à côté de la plaque, qu'il s'agisse de la parité réussie ("c'est bien si ce n'est pas uniquement pour faire beau sur la photo", "on s'aperçoit que la position de Najat Vallaud-Belkacem, c'était l'opposition à une loi d'interdiction du port de la burqa"), de l'ancrage social-démocrate du gouvernement ("nous sommes dans un système clanique, un gouvernement qui exprime le sectarisme de gauche"), ou bien encore du pantalon en jean de Cécile Duflot ("je trouve que quand on représente les Français, il faut faire la différence entre la dilettante du week-end et la tenue du conseil des ministres").

 

Toutes ces critiques émanant de la pire incarnation du sarkozysme de gouvernement, dans ses travers les plus excessifs et les plus lamentables, ne peuvent que faire "pschitt !"

 

C'est dire l'état de la droite d'opposition à trois semaines du premier tour des élections législatives : des arguments boomerangs et Nadine Morano comme porte-voix. Tragique.

 

Une cible symbolique

 

L'attaque menée contre Najat Vallaud-Belkacem mérite cependant que l'on s'y arrête, car elle est révèle aussi le fond de la victoire morale du nouveau gouvernement.

 

Nadine Morano tente une manœuvre désespérée (il y en aura d'autres) pour raccrocher la thématique identitaire Buissono-sarkozienne à la critique du gouvernement, brandissant le terrible spectre de la burqa. Et l'on pressent, hélas, que la cible Najat Vallaud-Belkacem sur le sujet n'a pas été choisie au hasard.

lien pour texte original:

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/553761-nadine-morano-charge-najat-vallaud-belkacem-la-defaite-morale-du-sarkozysme.html


{ 0 commentaires } { Lien permanent }
Mots clefs :

DEL GATT à la OMC

Publié le 18/05/2012, à 12:46 , , dansACTUALITE POLITIQUE

D'abord le GATT puis l'OMC et la pauvreté

Sujet délicat s'agissant des pays que je vais appeler en voie d'appauvrissement.

Car dans le fond nous sommes devant un phénomène simple, qui est générateur de pauvres dans les pays Antin nommes développes, ce phénomène est la nivelassions, des peuples de la terre.

Cette mise à niveau est fait par le bas, est cela fait pour tant des heureux, en premier; les groupes financiers les holdings et autres groupes d'investissement. Qui sont à la pointe de la mondialisation, grâce à de techniques hautement sophistiqués, cela se traduit par de bénéfices économiques ou la croissance se mesure en deux chiffres, et en milliards de milliards d'euros par année.

Trop long, Voilà, un salarié d'un pays riche touche aux SMIG consomme à l'échelle de son salaire. Un salarié des pays émergents consomme également à l'échelle de ses revenus. Il y a une simple opération mathématique, les salariés au SMIG des pays en voie d'appauvrissement, perdent le pouvoir d'achat, les salariés des pays émergents gagnent en pouvoir d'achat; sauf que les proportions laissent des excédents qui constituent la différence qui tombe dans les comptes des heureux financiers.

Il y pas une faute d'appréciation là?

Mais oui! Car la spéculation de l'univers des finances, détruit les acquis sociaux, génère des tensions, développe la violence dans une grande variété de manifestations qui va du vol dans la rue aux actes terroristes. Atteint profondément à l'environnement et donc au future de la espèce humaine sur la terre.

Quand je pense qu'il y a parmi nous ceux qui font comme l'autruche!

 

Lien pour document original:

http://foros.periodistadigital.com/viewtopic.php?p=283852



LE CAPITALISME EXPLIQUE AUX ENFANTS

Publié le 27/09/2011, à 06:29 , , dansACTUALITE POLITIQUE

FABLE

co-écrit par Eric Allmen et votre serviteur "gramophone"

TITRE: "Le chien qui court derrière sa queue"

PREMIERE PARTIE

http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=240&messageid=1720898&threadid=1720898

Mes plus sincères excuses pour la qualité du texte car le français n''est pas ma langue maternelle.

Dans un exemple criant de vérité, nous pouvons parler de consommation.
L''économie mondiale est comme un très long train. (Dans un but pédagogique afin d''être compris par les enfants). Le nombre de wagons de première classe étant de deux et le nombre de wagons de deuxième classe de huit.

La première classe se trouve toujours à 3/4 vide, la deuxième, est à ¾ pleine. Le tarif en première classe est le double voir plus par rapport à la deuxième (normal il y a bar, restaurant et même des toilettes). Pourtant le train gagne plus d''argent avec les billets de deuxième classe.

Notre train circule au quotidien entre les pyramides de Gizeh et le temple d''Artémis à Éphèse; il passe par le phare d''Alexandrie puis en route il est possible d''admirer: le Mausolée d''Halicarnasse, les jardins suspendus de Babylone et le colosse de Rhodes.

Avec les années, le train est de moins en moins utilisé par les passagers de première classe, au point qu''un jour la société d''exploitation, craignant devoir affronter une crise (étant donné que les nantis et intellectuels, ne s''intéressent plus à la magnificence du voyage) cherche à unifier les wagons, même si juste avant un savant et prix Nobel d''économies de l''époque, membre du conseil d''administration de la société dit:

- "ce n''est pas les ignares, gueux et béotiens qui vont continuer à l''emprunter" -

PARTIE II

http://forums.lefigaro.fr/user/non-frames/message.asp?forumid=240&messageid=1720907&threadid=1720907

En quelques années, les nantis fidèles au train, commencent à faire usage de leurs économies pour voyager dans leur calèches (très modernes, sans point de chevaux, mais de puissantes et bruyantes machines, dotées d''un confort jamais atteint dans les autres pays du monde).

Les bourgeois en question, décident de racheter, chacun une partie de la propriété du train.

Les années passent, nombre de commerçants utilisateurs quotidiens du train, pour d''autres besoins que pour le tourisme et la contemplation (pour aller d''une ville à l''autre dans leur travail de chaque jour) ont emboîté le pas aux riches, voyant les dividendes, "l''excellente rentabilité".

Cela a été le coup de grâce à la fréquentation du train quotidien entre les pyramides de Gizeh et le temple d''Artémis à Éphèse. A la fin de la période, aveuglés par l''ambition, même certains gueux étaient devenus des notables actionnaires du somptueux train "Gizeh Éphèse".

Alors que les 8 wagons devenaient de trop, il ne restait plus que deux. Même à quatre wagons, le train "Gizeh Éphèse" n''avait plus que la moitié de sa capacité, puis un quart utilisé, ainsi il périclite au bout d'un temps.
Aujourd’hui, "d''un si splendide train", il reste, quelque part, dans un cimentier des trains, à peine des vestiges, les huit cents personnes, qui travaillaient à son époque de gloire, sont devenus pire que des gueux, des miséreux.

Les nantis eux ont flairé à l''avance le coup et le roi leur aurait même aidé financièrement en guise de dédommagement et vivent dans un pays lointain, dans des palais dignes et somptueux.

Les anciens usagers de deuxième classe, ont perdu leurs économies, et doivent reprendre bientôt des calèches et des chariots avec des vrais chevaux, encore que certains ne pourrons même pas payer un cheval.

Voici le texte d''un ignare, d''un illettré, c''est bien le cas, car je n''ai pas eu la chance de fréquenter l''école de Charlemagne.

Je vous laisse le soin d''adopter une moralité...

N.B.: Mes excuses les plus sincères pour l''illisibilité du texte, car je ne
sais pas écrire avec cette si belle langue de Voltaire, Molière et tant des grands hommes qui signifient la grandeur de la langue française et du fait de la Nation entière.

Merci Eric

Lien pour le texte original dans le site de littérature ALEXANDRIE ON LINE

www.alexandrie.org/viewtopic.php

 

  



Que devienne la culture aujourd'hui

Publié le 10/03/2011, à 12:54 , Joigny, dansACTUALITE POLITIQUE

La culture, dépasse la barrière linguistique, aussi facile qu''elle dépasse ou ridiculise la
notion du temps et d''espace.

Autant dire que une vraie culture trouve les frontières politiques insignifiantes; ainsi la
musique, la peinture, le cinéma entre autres.

De nous jour la vraie culture se trouve reléguée à des places de deuxième voir
troisième rang, par l'action inculte, par la course à la performance industrielle

La soif de pouvoir est d''ailleurs assouvi par des nouvelles générations dépourvues de
toute notion d''un dosage savant entre éducation et intelligence

Certains discours naïfs, exprimes avec un niveau de confiance tel; ne peuvent que
fortifier ou structurer l''idée précise sur ses consciences là, dépourvus du savant
mélange qui caractérise un esprit culte.
Nous pouvons entendre des phrases aliénantes, xénophobes, dans les plus haut cercles d'un gouvernement, un discours qui dit long sur la disette intellectuelle parmi cette nouvelle race d'assoiffés du pouvoir, mais sans la dose ou mélange savant.
 

  



Lettre ouverte à la député Chantal Brunel

Publié le 10/03/2011, à 12:51 , Joigny, dansACTUALITE POLITIQUE

  Lette ouverte au député CHANTAL BRUNEL
de: un immigré, éboueur des mots, Nestor Elias Ramirez Jimenez

Copie à : DIVERS SENATEURS

Lorsque j'ai voulu avoir certains adresses de courriel, le navigateur c'est mis en défaut, curiosité cela arrive avec la plus part des gens du groupe UMP donc la direccion de courriel de madame Chantal Brunel, voilà pour quoi j'ai publié la lettre dans plusieurs blogs.



Joigny le 9 mars 2011

Pendant presque un siècle, les pays comment les USA, le Canada, le Royaume Unit, L'Allemagne, La France, entre autres, auraient fait sortir les énergies fossiles, des pays du moyen orient, en échange, la bourgeoisie de ces pays à profité pour s'enrichir et asservir de manière abusive et violente la plus part des ethnies, tribus et clans de toute la région, jamais un seul politique jusqu'ici, à critique, le volume d'énergie, sa nationalité, sa qualité, ou quoi que ce soit d'autre.

Jamais il n'ai été demandé de visa ou de passeport pour les énergies fossiles en entrant en France.

Pas un seul historien, philosophe ou politologue, aurait pris la peine d'étudier les conditions de vie durant ces années, des millions de personnes, plongés dans la misère.

Vous madame!

Vous connaissez l'histoire, mille fois mieux que ces millions de clandestins, nulle ne doute!

Ou je me trompe, madame?

Je ne vais pas vous parler, de quelques siècles auparavant, quand il semble qu'il y avait des êtres humains qui figuraient comment des chiens, des chevaux, ou des meubles…. Disons qu'il y a prescription, encore une chance, vous vous rendez compte, le montant des indemnités?

Moi madame, je n'ai pas eu l'honneur, la chance et la joie, de fréquenter les bancs de l'éducation sur le sol où Charlemagne à instauré le droit à l'éducation, et je ne fait que souffrir de mon ignorance, mais vous, madame, vous savez mille fois mieux que moi la vérité sur l'histoire...

Ou je me trompe alors?
 



Incompréhension & cynisme

Publié le 30/08/2010, à 12:46 , , dansACTUALITE POLITIQUE

Incompréhension & cynisme

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez dit "gramophone"
 

 

D'avance je dois présenter toutes mes excuses car n'étant pas le français ma langue maternelle, le texte reste jonché des imprécisions de tout genre

Je suis loin de chercher à choquer qui que ce soit, (parfois il faut choquer, non pas par volonté mais parce que les faits le sont en vérité) mais j''ai envie de partager humblement des questions, juste des questions, qui nous mènent à lier les défauts majeurs de la société et des symptômes de ces défauts. 
 

 


Je comprends aisément votre douleur, avec une forte dosse d''antipathie, sans doute plus dans le domaine de la xénophobe, que dans la haine vers une ethnie en particulière.

Lorsque des événements dérangeant, des troubles à l''ordre public, au quotidien d''une cité arrivaient, il est normale que la population, s''associé et adopte des résolutions, avec le but de réduire les dommages, évitant en tant que possible la répétition de ces troubles.

Les mesures indispensables à la réduction de mouvement de population sont trop simples, et facile à mettre en pratique.

Lorsque cent, deux cents ou plus personnes appartenant à une ou plusieurs ethnies, font irruption dans une bourgade, cela a de quoi inquiéter.

L''être humain est par génétique, un animal d''habitudes, s''attaquer aux habitudes des populations est un forme d''agression.

Je suis d''accord, il y a altération de l''ordre public, c''est un fait légitime, indéniable.

Maintenant : avec tête froide, avec un minimum de méthodologie et de raisonnement cartésiens, cherchons à trouver la raison pour laquelle cette population se déplace, dans une affluence qui va en grandissant dans le temps ?

Cherchons dans l''histoire de l''humanité des pistes ?

Il y a eut par le passé arrivé semblable sur le sol européen ?

Oui, au début des siècles, avec violence, les empires soumettent les uns aux autres, encore en 1940, avec violence, dans l''ancien Yougoslavie, au Rwanda, au Soudan, les niveau de violence ne rentreraient pas dans l''imagination de certains braves et nobles citoyens des bourgades d''Europe peu habitués..!

Oui, il y a eut affluence dans des cales des bateaux, cette fois enchaînes comme des chiens des ethnies, antan pas considéré comme humains, allée faisons omission des conditions de vie de cette population là.

Oui, encore de nous jours, une autre affluence, cette fois…encore ! Et encore ! Viendra et aussi dans d''autres pays ! Zut alors ! Mais pour quoi ?

Et chaque fois que je trouve une réponse, je vais encore me poser la même question ! Mais pour quoi ?

Et si j''arrive a la réponse en fin, voilà que le mot "injustice sociale", délinquance financière, spéculation financière et concentration de pouvoir sont au but de mes réponses ! La sociologie, l''économie politique ne sont pas des sciences exactes, Zut mais alors…!
  



Omerta des Intellectuels et manipulation médiatique

Publié le 1/02/2010, à 04:27 , Joigny, dansACTUALITE POLITIQUE

une citations d'un gouvernant Australien

La société, (à la taille du monde) est formaté, par une petite quantité de nantis, et je doute que si des gens comme les gouvernants s'exprimant de la sorte, les autres couches de la société, puisent être taxés de xénophobes, de racistes.

Il me semble que ma grand-mère disait que le mal il faut l'attaquer à la racine.Je trouve injuste, stérile, nie tout agression à des personnes de la masse, sans s'attaquer aux promoteurs. La pédagogie, même aux moments difficiles, me semble plus payant que l'agression directe. Cela reste une opinion encore personnelle, que n'engage que moi! petit ouvrier immigré, dans un poste qui peu bien être celui d'un éboueur.

Omerta saugrenue des intellectuels


Je me trouve très étonné non pas de cette allergie ou aversion épidermique d'un 10% des personnes vis à vis de certains sujets. Mais du silence d'une élite intellectuelle; qui de cette manière approuve une nauséabonde évolution en escalade médiatique de stigmatisation.Il faut voir plus loin que le but du nez! Qui en profite de l'affrontement programmé du petit peuple, qui alors s'entredéchire pour un but de tissu au visage de a peine 0,00000307% de 65 millions d'habitants d'un pays. (2000 femmes sur 65 millions d'habitants) Alors que les autorités religieuses toutes religions confondues, devraient à mon sens impartir une "vraie" éducation sur le comportement, que dis-je, l'éducation tout cour devrait avoir "l'éducation civique" au sein de laquelle l'éducation sexuelle, (mariages arrangés dans les pays du Maghreb des filles à l'âge de la puberté, l'excision clitoridienne d'une autre époque, etc.)

Là je suis en colère non pas contre le fruit des années de dés-éducation, moins encore contre le fruit de l'ablation de la conscience! mais contre les bâtards ou abrutis que l'on mise en place.

Petit message sur le blog de Dominique Devillepin

Toutes mes plus sincères excuses monsieur Dominique, pour tenter de passer mon message à travers votre tribune, s’il arrive à passer bien sur!

En tant qu’ouvrier, donc à des années lumière du quotidien des salariés de l’hémicycle, je doute que leur production « intellectuelle » soit aussi bénéfique au petit peuple qu’aux groupes de lobbying. Pourtant je reste d’accord avec certains de vos propos, là je ne fait que rallier une mouvance contre cette sorte de monopole orchestré à travers les médiats est une longue liste de clowns qui oublient la base même du journalisme, l’éthique et l’impartialité comme pilier d’un métier, qui à son tour est en temps normal un symptôme de démocratie. Oui l’absence d’indépendance dans les médias n’est autre chose que l’absence de démocratie, pour une nation de la taille de la France, cela me semble triste, de très mauvais augure. Je me sens independant idéologiquement, cela veut dire (espero señor que comprendera, que mi libertad, no significa que no podamos dialogar con ideas mas que con insultos) je sais que vous comprenez!
 

Nestor Elias Ramirez Jimenez

Joigny lundi 1 février 2010



FED Faute avoué, à motié pardonnée!

Publié le 24/01/2010, à 02:49 , Joigny, dansACTUALITE POLITIQUE

Une faute avoué, est à moitié pardonnée? 

 

Par Nestor Elias Ramirez Jimenez

 (publié dans la rubrique politique économique du  Figaro en date du 16 janvier 2010)

La FED fait son MEA CULPA 

Dans les documents la FED semble tirer les leçons? 

Nous pouvons trouver un air de modestie, dans un document d''une douzaine de pages signé par monsieur Ben Bernanke président de la Réserve Fédérale, du dit document envoyez aux banques des USA en date du 13 janvier 2010; Je vous transcrits un extrait: 

…"La Réserve fédérale doit de travailler avec d''autres institutions de contrôle à l''étranger pour améliorer le capital et la réglementation des liquidités. 

En outre, nous avons commencé à apporter des modifications à la surveillance de nos grands organismes bancaires, notamment 

L''élaboration d''un programme amélioré de surveillance quantitative, 

L''amélioration de la collecte de données, 

Le renforcement de l''infrastructure financière, 

Et mettre en œuvre une nouvelle approche centralisée du contrôle qui prend en charge une meilleure identification et l''analyse des risques reliés entre eux. 

Ces changements visent à assurer que nous utilisons pleinement notre expertise pour mettre en œuvre une approche plus systémique et plus efficace à nos activités de surveillance à l''avenir"…

 




{ Page précédente } { Page suivante }